Eternal sunshine of the spotless mind : le film parfait pour la Saint-Valentin...
Films

, par Eternal sunshine of the spotless mind : le film parfait pour la Saint-Valentin...

Visionnant des vidéos d'un des mes groupes préférés sur Youtube, Anathema, je suis tombée sur un clip retraçant justement ce film. Je me suis dit bon, pourquoi pas et j'ai décidé d'en faire mon petit film de ce soir.

Le film

Tout commence par la rencontre saugrenue de Joel, un homme posé, avec Clémentine, une fille aux cheveux colorés de bleu et assez fofolle. Mais on passe rapidement du coq à l'âne avec un flashback qui nous raconte l'histoire.

Joel est totalement désespéré parce que sa belle Clémentine ne le reconnait plus et sort avec un autre garçon. Son meilleur ami lui apprend que Clémentine a fait appel à une société afin de l'effacer de sa mémoire. Abasourdi, celui-ci se rend à la-dite firme afin de s'assurer de la véracité des faits, et décide alors de l'effacer également de sa mémoire.

L'opération se déroule à son domicile pendant son sommeil. Il traverse tous les souvenirs de son couple, les mauvais souvenirs mais aussi les bons. La flamme de son amour alors plus vivace que jamais va le conduire à vouloir arrêter cette opération. Joel ne veut plus oublier Clémentine mais impossible de se réveiller et de stopper la machine. Il tente alors de fuir avec elle dans les méandres de son cerveau en essayant de la cacher dans des souvenirs où elle ne se trouve normalement pas.

En parallèle, on a l'activité des énergumènes que sont les effaceurs de mémoire dans l'appartement de Joel...

Mon avis

Ce film de 2004 s'annonçait être une romance débile aux premiers instants (je m'attendais déjà à vous écrire que j'avais regardé une vraie daube) ! Mais... il s'est révélé superbe et vraiment très réussi.

D'abord, on ne comprend pas tout de suite ce qu'il se passe : je me suis demandé si en fait il n'avait pas imaginé toute cette relation... Puis, on se rend compte que l'histoire est réelle et  c'est là que commence la spirale d'émotions. Enfin... Cette spirale émotive survient surtout si on se concentre sur ce qu'il se trame dans l'esprit de Joel et non le reste. Ce qu'il se passe dans la "réalité", pendant que Joel est endormi, est à côté de la plaque. Chose voulue, chose réussie afin de bien nous montrer un film déjanté mais poignant. J'en aurais encore presque versé ma petite larmichette !

Très philosophique, ce film nous montre encore à quel point l'amour peut faire mal. Mal au point de vouloir l'effacer de sa mémoire pour ne plus ressentir la douleur. Quand arrive le point de rupture ce sont tous les mauvais côtés de la relation qui restent mais si on retrace toute l'histoire et les merveilleux moments, c'est tout autre chose...

Casting

Côté casting, on a encore du lourd ! C'est Jim Carrey qui est Joël. Oubliez le Jim Carrey grimaçant, rigolo, il nous prouve à quel point il peut être sérieux et touchant, à quel point c'est un grand acteur. Kate Winslet (Titanic, The Reader,..) va l'accompagner en jouant le rôle de Clémentine et là, c'est elle qu'on va voir en petite folle rigolote. Ensuite, je vous en parlais justement dans l'article sur Hulk, Mark Ruffalo avec en comparse Elijah Wood (Frodon Sacquet dans le Seigneur des anneaux). Pour couronner le tout, la belle Kirsten Dunst est présente et son rôle n'est pas si petit que ça.

Vidéo sur une musique d'Anathema présentant le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind

 « Vous, qui dans les langueurs d’un esprit monastique, ignorez de l’amour l’empire tyrannique, que vos coeurs sont heureux puisqu’ils sont insensibles, que vos jours sont sereins, toutes vos nuits paisibles ». -  Alexander Pope

Vous serez peut-être également intéressé par ...

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun commentaire. Soyez le premier à commenter !

Moi aussi, je veux commenter !