Ajin : Semi-humain
Mangas

, par Ajin : Semi-humain

L'histoire

Le premier Ajin a été découvert en Afrique, il y a de cela 17 ans. Ils sont spéciaux car ils ne peuvent pas mourir. Dit comme ça, platement, j'avoue c'est un peu banal et ça fait un peu genre Highlanders. Mais, c'est plus compliqué que ça et ce qui fait l'intérêt de ce manga.

L'histoire se porte sur Key, un adolescent japonais, qui par malheur, découvre qu'il en est un. Sauf que ce n'est pas bon du tout d'être un Ajin car ceux-ci sont traqués tels des animaux. Et vu qu'apparemment ils aiment beaucoup les récompenses dans les mangas (faut bien trouver une motivation pour les gens), un million de yens sera offert à celui qui en capturera un.

Key est du coup en totale crise identitaire et va devoir fuir. Heureusement, il va pouvoir compter sur l'aide d'un ami d'enfance (avec qui il n'était plus très ami en fait mais bon). Il est totalement déboussolé et ne sait quel but poursuivre : se cacher éternellement ou essayer de vivre incognito. Et surtout, il ne veut pas risquer la vie de son ami.

Deux autres Ajin sont connus au Japon et ont réussi à échapper au gouvernement, il décide donc de les rencontrer (même si en fait, il n'avait pas trop le choix) pour savoir comment vivre. Mais... mais...

La vie va être très compliquée pour ce petit bonhomme, sans compter sur les mystérieux fantômes noirs et la brigade spéciale Aijin du gouvernement.

Mon avis

Ce soir, n'étant toujours pas inspirée. Je retente l'expérience de la série originale Netflix en mode manga. Il faut savoir qu'après être tombée sur "Kulipari, l'armée des grenouilles", j'avais vraiment très peur de retenter cette expérience, redoutant encore un truc débile.

Les premières minutes me font bien flipper, déjà les dessins sont du style Galactic Football, je ne sais pas si vous voyez le genre mais en gros je suis pas super fan de ces traits. Soit, je m'accroche, la première scène se passe en Afrique avec des enfants armés de mitraillettes tentant de tuer un "soldat de Dieu". Là, déjà je me suis dit "Mais WTF !" mais tant pis, allez on continue.

Et bonne surprise en fait, oui, oui. Donc tenez bon les premières minutes, elles font partie de la mise en place qui explique la découverte des Aijins. Je comptais juste regarder un épisode pour voir un peu à la base et puis reprendre la manette PS4 en main. Mais je vous le dis, j'ai tellement aimé que là j'enchaine les épisodes, d'où le petit article avant d'entamer le cinquième.

Je vous ai décrit l'histoire vraiment en gros mais il y a vraiment beaucoup de choses et d'informations en peu d'épisodes. Ce qui est justement bien aussi avec ce manga, c'est que c'est direct, l'histoire s'enchaine tel un film et on ne traine pas quatre heures sur un truc, ici c'est bien rythmé.

Pour ce qui est de l'imagerie que je redoutais, on s'y fait et ce n'est pas si terrible. De plus, il y a des scènes esthétiquement et graphiquement très bien faites. Franchement, regardez toujours le premier épisode, vous n'y perdrez rien.

Trailer en anglais d'Ajin

Vous serez peut-être également intéressé par ...

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun commentaire. Soyez le premier à commenter !

Moi aussi, je veux commenter !